Patrimoine communal

         

              Deux édifices remarquables et inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historique (ISMH) sont présents dans la commune.

             Un calvaire du XV° siècle, inscrit depuis 1925, propriété de la commune et situé dans l'enceinte du cimetière du village.

                                                              (phases de démontage)

                   socle en cour de démontage                                        

              Démonté depuis près de 20 ans pour de raisons de sécurité suite à une dégradation importante, l'édifice à fait  l'objet d'une souscription publique en vue de sa réhabilitation.

      Une première tranche a été réalisée durant l'année 2010 (restauration des parties endommagées de la croix suite à sa chute) et mise en sécurité dans le transept droit de l'église où elle est visible sur demande.

                                             

                                            (copie de la croix remise en place)

                                           

          La seconde tranche   à consisté à réaliser une copie à l'identique de la croix par un artisan agréé Monuments Historiques et dans un second temps  après nettoyage, renforcement et remontage de la colonne, par la remise en place de la copie ainsi réalisée.                                      

                                                

                Cet édifice est un beau témoignage de l'art du 15° siècle. De dimensions imposantes et audacieuses manifestées par une haute colonne en pierre taillée partant d'une base solide d'où s'élève une haute colonne d'abord cylindrique puis octogonale. La croix très finement sculptée (Christ d'un côté, vierge Marie de l'autre),  domine le site à une hauteur de 8 mètres environ. 

                                                         

 

                                                             oooOOOooo

 

         Un château attesté dès la fin du 12ème siècle et érigé sur un plateau dominant le village, qui malgré les outrages et les vicissitudes du temps, demeure un édifice imposant.Très présent dans le paysage, il à gardé son aspect de forteresse compacte défendue de grosses tours d'angle carrées entourée de larges fossés encore partiellement en eau.

 

  

                                         (mur extérieurs ouest et nord)

               Propriété d'Arnoult de Courcelles en 1250, cette seigneurerie passe au 14 ème siècle entre les mains de divers seigneurs plus ou moins illustres; EUDE VI de Bourgogne, Philippe le HARDI qui le vend en 1378 à Guy IV de la TREMOILLE.

         Guillaume de Saulx Tavannes en 1576, Charles Louis de Montsaulnin marquis de Montal en 1745 en furent les principaux propriétaires. De leur présence, il reste une ancienne et imposante maison forte attestée dès1372 où y séjourna à diverses reprises le duc de Bourgogne. Sur l'emplacement de la maison forte un château renaissance a été érigé. Il en reste un logis en équerre, des restes d'enceinte quadrangulaire, des tourelles carrées et des douves pleines d'eau, ainsi que les armoiries de Guy de laTrémoille dont le blason orne désormais la page d'accueil de ce site.

                                                              Ce fichier ne possède pas de description car il a été ajouté sur l'ancienne version du site.

              En 1660,les habitants du village étaient tenus de curer la moitié des fossés et d'entretenir le pont dormant.

          En 1794, pour satisfaire à l'arrêté du directoire du District de Semur en Auxois en date du 2 frimaire, une partie du château est démantelée, notamment la porte d'entrée comportant un pont dormant prolongé d'un pont " levis", l'abaissement des tours  à hauteurs des bâtiments est ordonnée, ainsi que soient maçonnés à plein mur  "bretèches, canonnières et embrasures" . Le comblement d'une partie des fossés à également été décrété avec le remblais constitué des matériaux inutiles.

                                                                   

              Du château transformé en ferme au début du 19ème siècle, subsistent des portes en accolade et quelques cheminées. Depuis une dizaine d'année, racheté par un particulier l'édifice retrouve peu à peu son aspect d'antan. Inscrit à l'inventaire  supplémentaire des monuments historique, Il ne se visite partiellement que durant les journées du patrimoine.  

                                          

                                                             ooooOOOooo

 

                Un troisième édifice est présent dans la commune. Visible en bordure du CD 980, route reliant SEMUR EN AUXOIS à SAULIEU.

                Il s'agit d'un calvaire  triptyque extrêmement rare dans notre région. On doit ce monument à un agriculteur du village.

            Lors du recensement agricole, pour ne pas les perdre, il à regroupé les croix des calvaires se trouvant sur les chemins destinés à disparaitre après les avoir assemblés harmonieusement  sur une croisée de fenêtre (vraisemblablement en provenance du château tout proche).

                                                                                                                                 

              Mis en place à l'endroit où il est encore visible aujourd'hui  le triptyque constitue à n'en pas douter une curiosité locale.